[Noël 2011] ARE YOU MERRY? I’M LADY!

Avant toute chose : Joyeux Noël 2011 à tout le monde. Allez savoir pourquoi mais Noël est ma période préférée pour aller spammer mes copains ani-bloggers pour leur parler de mes dernières idées stupides et les  faire participer à mes derniers projets sans rien leur offrir en retour.

Cette année je rempile encore et j’ai réussi à persuader (et faire chanter) quelques confrères pour cette année. Le pitch pour ce Noël : chacun soumet une liste de titres d’anime qu’il a vus plus ou moins récemment (i.e.: entre le jour-même et il y’a 2 ans) et sur lequels il est prêt à écrire un billet (entre 3 et 5 titres par personnes).

Ensuite sur un google doc que tout le monde pouvait éditer, chacun vote pour un des titres que les autres ont soumis pour tenter de les forcer à écrire dessus. Une fois la session de votes finie, on comptabilise les votes, en prenant soin de les fausser avant, et chacun se retrouve avec la série sur laquelle il devra écrire un billet pour ses devoirs de vacances. Continue reading

Maaya Sakamoto: in the silence 2011

Vers la fin du mois de juillet dernier, Nana Mizuki avait annoncé qu’elle ferait un concert au Tôkyô Dôme en décembre. Bien entendu en tant que fan de la miss, j’étais ravi pour elle et je nourrissais l’espoir de pouvoir y assister. Ce que j’ai pu faire d’ailleurs.

Quelques jours après cette première annonce, j’avais pu lire que Maaya aller faire un concert environ 2 semaines après celui de Nana. Déjà que celui de Nana était déjà une raison suffisante pour me déplacer au Japon, cette seconde annonce a cimenté ma volonté de me rendre à Tôkyô pour le mois de décembre.

Continue reading

Nana Mizuki : LIVE CASTLE 2011

Il y a des évènements auxquels j’ai toujours voulu participer en live tels qu’un concert acoustique de Maaya Sakamoto/Suzumura, l’Animelo ou un live de Nana Mizuki. Par un heureux concours de circonstances j’ai pu être sur Tôkyô au moment du concert (et j’y suis toujours à l’heure où j’écris ces lignes, et ce pour encore quelques semaines) et bien sûr obtenir des places pour le concert.

Avant de parler du concert lui-même, je tiens quand même à parler de la façon dont j’ai pu obtenir ces places, qui étaient distribuées par le fanclub officiel [-> Index du fanclub] de Nana Mizuki qui plus est. Tout ceci a été possible grâce à une initiative d’une très grosse fan de Nana, qu’on appellera Danie [-> Twitter@jouttex / Blog: danie's shopping log], qui a décidé de faire profiter de son adhésion au fanclub pour offrir la possibilité aux fans étrangers d’obtenir des billets via ce biais.

Donc voilà, un grand merci à Danie qui nous a permis à moi, DarkSoul et Exelen, ainsi qu’une 30aine d’autres non Japonais, d’assister à ces deux jours de concert. Continue reading

Le mariage de Maaya Sakamoto

C’était il y a près de 15 ans…

Les années 90 sont loin derrière nous et de l’eau a coulé depuis Escaflowne, série qui aura lancé la carrière de Maaya Sakamoto dans les cieux. Elle est loin la jeune Maaya qui nous gratifiait de fantastiques collaborations avec Yôko Kanno, Kiseki no umi résonne encore dans le coeur de la plupart d’entre nous comme le plus bel exemple de ces collaborations ; elle en aura fait du chemin depuis ces 15 dernières années de carrière et vu la situation actuelle, on peut espérer  qu’elle n’est pas prête de s’arrêter de sitôt.

Continue reading

J’aime les bunny girls avec une paire de jumelles : ou ma première expérience avec Super Robot Taisen

Derrière ce titre fort évocateur et racoleur se cache l’une de mes dernières obsessions à savoir une certaine blonde à la poitrine généreuse et qui porte à l’occasion d’une scène un costume de bunny girl. Je parle bien sûr d’une certaine Excellen Browning, et non pas de Exelen, la fiancée de la blogosphère notre bloggueuse préférée et je vous dispenserai des commentaires salaces de coindetablekyouray au sujet de la poitrine de cette dernière~

Pour ceux qui l’ignorent encore, il s’agit d’un personnage issu de la saga stratosphérique des Super Robot Taisen (ndt: Super Robot Wars), apparue pour la première fois dans… En fait on s’en fiche, plutôt que de parler de jeux auxquels je n’ai pas joué, je vais plutôt parler des deux jeux Super Robot Taisen que j’ai fini à l’heure actuelle, d’autres étant en cours mais le tactical RPG, c’est comme la coke, une overdose et c’est la mort cérébrale, à savoir les deux épisodes sortis sur GBA et traduits par Atlus USA : Super Robot Taisen Original Generation et Super Robot Taisen Original Generation 2.

Le gros robot qu’elle pilote parce que je le trouve vachement sexy. Illustration par taro [-> profil Pixiv].

Pour les curieux j’avais déjà fait 3 mini billets en anglais sur mon tumblr à ce sujet (avec spoilers). [-> SRT OG1 | SRT OG2 après une map cauchemardesque - impressions finales]

P.S. : je ne suis pas un méchaphile.

Continue reading

Epitanime 2011: sous le signe de l’esprit dôjin©

J’ai l’habitude d’assister à la totalité de l’Epitanime mais pour cette année, la situation était différente : tout d’abord les choix des dates de la convention, tombant une semaine plus tôt qu’à l’habituée, ont fait que j’étais toujours en pleine période d’examens et que vendredi soir j’ai préféré rentrer chez moi pour d’une part me reposer et réviser mes examens de grammaire du lendemain mais aussi pour regarder le AnoHana 06, qui par ailleurs reste tout aussi bon que les précédents et nous offre 20 minutes remplies d’émotions, pourvu que ça dure !

Quoi qu’il en soit, j’ai dû affronter les transports matinaux ainsi que la flemme du matin pour me rendre dans le sud de Paris et trainer un peu à gauche à droite pendant 5 minutes avant de retrouver des visages connus, à savoir Lyn, Tetho, FFenril, Zrat et euh… d’autres personnes que j’ai déjà oublié mais dont tout le monde s’en fiche. Enfin bref, passons en revue mon Epitanime 2011 dans l’ordre chronologique des faits.

Continue reading

Par delà la vitre de la 2D, un appel à la libido pour l’Epitanime 2011

Gentlemen, avant toutes choses :

Maintenant que j’ai votre attention, permettez-moi, en tant que représentant de Madame Watanabe, présidente de La Banque des Adultes ♦, de vous parler du grandiose et F A B U L E U X projet de notre Organisation de la Croix Étincelante.

Vous n’êtes pas sans savoir qu’un évènement d’envergure mondiale approche à grand pas et l’heure n’est non plus à la PASSION ou aux gâteaux, mais bien à la LIBIDO et ce sera l’occasion pour chacun d’entre vous de faire éclater celle-ci au grand jour devant un public qui, devant une telle splendeur, ne pourra que se joindre à nous dans l’espoir de partager ne serait-ce qu’un soupçon de notre gloire qui rayonne à travers toute la galaxie.

Notre objectif sera donc d’investir l’Epitanime le samedi 21 mai et de se réunir dans la grande cour à 14h30 avec un masque doré, marqué de votre symbole, sur le visage, afin de dissimuler notre véritable identité, où nous y exécuterons le Kiraboshi.

Ceci est une opération conjointe avec d’autres sections de l’Organisation de la Croix Étincelante et ce sera accompagné de Boungainvilleae ♥, Vanishing Age ♠ ainsi que de Filament ♣ que nous exécuterons ce projet. Notre objectif sera d’être le plus nombreux possible pour marquer l’évènement de notre magnificence ainsi que les esprits de façon durable et éclatante.

Peu importe les raisons qui vous motiveront, qu’il s’agisse d’une loyauté sans faille envers notre organisation ou pour l’amour de Madame Watanabe, vous êtes tous gracieusement invités, sans distinction, à venir grossir nos rangs pour écrire un nouveau chapitre de notre légende ce jour là.

Si l’envie de nous rejoindre est présente mais que vous ne vous sentez pas dignes de participer à l’avènement d’une ère nouvelle, n’oubliez jamais que le statut de beau gosse galactique n’est pas réservé à une poignée d’élus, ni même aux hommes car on a bien des femmes qui jouissent de ce titre, et qu’il s’agit surtout d’avoir l’intime conviction d’en être un profondément dans son coeur sa LIBIDO. Si vous pensez donc avoir cette étincelle dans votre LIBIDO, venez-donc nous le prouver au grand jour !

綺羅~☆ et que votre LIBIDO resplendisse à jamais de toute sa gloire à travers toute la galaxie.

Post-scriptum :

Si vous ne disposez pas encore de votre masque, la plupart des boutiques de déguisement de votre ville se feront une joie de vous en fournir un pour un prix dérisoire et dans le cas où vous aurez oublié à quoi ressemble votre symbole, n’hésitez pas à consulter ce tableau récapitulatif (pas de restriction, faites vous plaisir et choisissez celui qui vous plaît le plus). Bonne chance et que l’esprit dôjin© soit avec vous

Veuillez trouver ci-joint un explicatif sur comment bien exécuter notre signe de ralliement gracieusement offert par Bougainvilleae ♥

Seuls les morts ont éternellement 17 ans

J’ai toujours eu une certaine fascination pour pas mal de seiyû, vous savez ces personnes qui doublent votre tsundere ou loser-héros-de-harem préféré dans les dernières production de chez Moelicious Studio, et quand on commence à discuter de ce genre de choses, il y’a des noms et des sujets qui reviennent très souvent comme l’hystérique poupée barbie (qui était mieux à 12 ans selon mt-i) qu’est Hirano Aya, Yûki Aoi la nouvelle arme du FBI pour piéger les pédophiles et sa popularité fulgurante (surtout auprès de ces derniers), l’éternelle Sakamoto Maaya qui enchaine les rôles de “salopes”©Tetho depuis qu’elle n’a plus 15 ans, la moélicieuse Hanazawa Kana (ma préférée du moment) ainsi que bien d’autres sans oublier bien sur Kikuko Inoue et ses éternels 17 ans quantiques qui font écho au titre de ce billet. D’ailleurs ce sera la seule fois où je parlerai de seiyû dans celui-ci.

Suite à cette introduction qui n’en était pas une passons à la suite du programme : comme j’aime varier un peu mes sujets d’écriture, j’ai décidé qu’encore une fois je ne parlerai pas directement de la dernière série que j’ai regardé, ni du dernier album de J-truc écouté [-> Princess Ghibi] ou de mes dernières aventures dans le merveilleux monde des Petits Poneys visual novel, quoi qu’on en dise les VN sont ce qui se rapprochent le plus de mon sujet. Pour la première fois sur ce blog je vais donc m’aventurer à parler plus ou moins brièvement d’un roman, un vrai sans images, mais surtout de son adaptation au cinéma avec des vrais acteurs, ceux qui savent jouer, pas ceux de drama. Amis allergiques à la littérature où à la 3D, veuillez passer votre chemin en attendant que je reparle de choses moins respectable.

J’avoue un peu profiter du fait d’avoir eu la chance d’assister à l’avant-première de l’adaptation de La ballade de l’impossible (titre original: 『ノルウェイの』 titre anglais: Norwegian Wood) de l’auteur japonais Murakami Haruki par le réalisateur Trần Anh Hùng pour me mettre à écrire sur le sujet alors que cela faisait déjà un bail que je voulais en parler mais comme on dit mieux vaut tard que jamais et comme le film vient juste de sortir en France, autant saisir l’occasion.

(D’ailleurs petite modification cosmétique : désormais l’adresse principale du blog est http://blog.eientei.net/ sans le /fr/ mais les liens avec redirigeront automatiquement vers la bonne nouvelle url et ce sans avoir à payer d’abonnement menseul.)

Continue reading

Une nuit sur une machine volante imaginaire

S’il y’a quelque chose de bien caractéristique aux productions de Ghibli et surtout celles du maître Miyazaki c’est bien ces engins volants avec des silhouettes plus ou moins fantaisistes. Allant des hommages aux pionners de l’aviation militaire dans Porco Rosso ou de l’appareil respirant à fond l’esprit dôjin de Pazu dans Le château dans le ciel, ces “avions” d’inspiration très occidentale contribuent au rêve en images que tisse pour nous Miyazaki dans ses films.

Dans ce billet il ne sera nullement question de parler de ces engins volants ni du court-métrage Kûsô no sora tobu kitaitachi quasi-exclusif au Musée Ghibli [-> site officiel - EN ] mais d’un album de musique produit par un groupe dont le nom est la traduction directe du titre du court-métrage, à savoir Imaginary Flying Machines. L’album Princess Ghibli (oui c’est son titre), publié par le label Coroner Records [-> site officiel / myspace] spécialisé dans le métal et associé (ma faible connaissance de ce milieu ne me permettra pas de détailler davantage le style musical) et comme vous l’avez bien lu, il s’agit d’un album de reprises de chansons de Ghibli arrangé dans une sauce métalo-hardcore-rock-etjenpasse… En bonus, une jeune fille probablement prépubère sur la couverture. Elle est pas belle la vie ?

Pour les curieux : la mise en bouche officielle via le youtube du label.

Continue reading

Noël 2010: War, war never changes…

Certains auront sûrement remarqué qu’une série d’articles sur la série de six OAVs de Gundam 0080: War in the Pocket ont été publiés par divers de mes comparses bloggers, d’ailleurs beaucoup font référence à un obscur projet dont je serais à l’origine (“encore un” s’exclameront certains dans l’assistance) et qui contrairement à certains de ses prédécesseurs a pu être mené, non sans mal ni sans pertes, jusqu’au bout.

Pour ceux qui s’en fiche de connaître le récit de l’aventure de ce projet descendez jusqu’à la première image. [->]

Tout d’abord, je tiens à remercier tous ceux qui ont accepté de participer au projet, qu’ils aient pu poster quelque chose ou non, et ont fait preuve de bonne volonté tout au long en supportant à la fois une relative absence de ma part mais aussi parfois une certaine pression que j’aurais pu leur mettre sur les épaules à l’approche de certaines deadlines de notre calendrier qui ne fût que très rarement respecté, esprit dôjin© oblige.

Pour parler un peu plus du projet, cela faisait déjà un moment que l’idée de faire quelque chose en y impliquant quelques acteurs plus ou moins importants de la blogosphère pour créer quelque chose pour Noël 2010 me trottait dans la tête. C’est un beau soir de septembre peu avant ma rentrée, au détour d’une discussion gtalk avec Lyn, une personne qui a des accès éditeur sur ce blog qui publiera des billets dans le courant de l’année prochaine (qui a déjà publié un billet sur la série d’otome games -en gros des jeux, principalement des VNs, destinés à un public féminin- Starry Sky, du moins deux d’entre eux) au sein de laquelle nous discutions de Gundam 0080 (duh!) que me vient l’idée de suggérer ces OAVs comme sujet de discussion pour ce Noël 2010. Certains doivent se demander la pertinence de ce choix alors que ef, 5cm/s et d’autres anime avaient déjà effleuré mon esprit. Pour faire court : le contexte dans lequel évolue 0080 se situe à quelques jours avant Noël et c’est tout, je sais que ça peut faire léger comme raison mais il faut savoir que cette série me tient particulièrement à coeur pour plusieurs raisons que j’évoquerai par la suite dans ce billet.
Après avoir proposé l’idée à Tetho et FFenril qui furent plus qu’enthousiasmés par cette idée, nous avons démarché plusieurs de nos confrères pour se joindre avec nous dans l’aventure, d’ailleurs on avait même pensé à cdt mais on se disait qu’on avait toujorus pas réussi à lui faire voir le film de Macross: Te souviens-tu de l’amour? du coup on a préféré lui garder la surprise parce qu’on sait à quel point il aime Gundam. Blague à part, c’est donc après avoir fait un premier tri parmi les suggestions qu’on a lancé les démarches pour rameuter plusieurs collègues bloggers pour nous épauler sur cette tâche, d’ailleurs pour les curieux la liste des invités, plus leur blog associé, est la suivante (dans un ordre totalement arbitraire) :

Encore une fois je remercie tout ce beau petit monde d’avoir été assez motivé pour participer même si on déplore quelques pertes, d’ailleurs je vais citer ceux qui sont tombés au combat pour nos pêchés d’orgueil et qui n’auront pas droit à leur burger offert. Ah oui juste avant de lister nos morts je tenais à préciser que pour récompenser ceux qui iront jusqu’au bout et ce traduit par un burger payé de ma poche. Certains se demanderont pourquoi un burger, ce à quoi je répondrai que la réponse se trouve dans les deux derniers OAV. Sur ce, la liste de ceux qui nous ont abandonné en cours de route pour diverses raisons :

Je sens déjà que certains coquins vont vouloir les huer mais non il ne faut pas leur jeter la pierre, on a jamais obligé personne à blogguer contre son gré (sinon on verrait plus souvent des billets chez cdt) et de plus l’un des points les plus importants du projet n’était pas de se prendre la tête à pondre des billets hyper analytiques, pédants et auquel personne va rien comprendre (comme ce que vous allez lire une fois que j’aurai fini mon introduction super longue comme j’aime en faire parce que ça reflète mon narcissisme et illogisme total) mais juste de prendre du plaisir à parler d’un sujet commun à l’occasion des fêtes de fin d’année et d’offrir à nos lecteurs différents points de vue et du contenu varié. S’il y avait un point sur lequel j’avais beaucoup insisté dans mes instructions c’était que chacun avait carte blanche, pas de minimum de mots à faire, pas de standard de qualité imposé, rien de tout ça, la seule règle était de respecter la deadline du 25 décembre et de faire des interliens parmi les autres participants et surtout de ne jamais se prendre la tête, comme le disent si bien nos réalisateurs de porno “du plaisir personnel avant tout”.

Pour ma part j’y ai pris un certain plaisir très malsain à rameuter et pseudo-diriger tout ce joyeux petit monde en les harcelant plus ou moins par mail (et encore… heureusement que ma première idée de demander à Exelen de poser en tenue de bunny girl et de donner les photos aux différents participants n’est jamais allée plus loin que le stade d’idée morte-née) et même si on (je) a fait preuve de beaucoup d’amateurisme dans l’organisation du bidule et surtout le gros rush de ces derniers jours où on a fini par un peu tout balancer comme ça nous venait au lieu de bien espacer les publications pour ne pas créer un effet de débordement et de saturation (de toute un billet posté sur un blog reste tant que le blog existe donc peu importe de tout balancer au même moment, on fait confiance à l’intelligence de nos lecteurs pour aller à leur rythme et pour le reste bin “tant pis” aurais-je envie de dire) mais peu importe on a pu aller jusqu’au bout et que si on arrive à créer des mini-débats, à faire en sorte que certaines personnes s’intéressent à ces OAVs et/ou nous disent simplement qu’ils ont aimé le concept et les billets, je dirai que notre objectif de départ sera rempli et que je plancherai pour trouver d’autres idées de concept pour Noël prochain… Et d’ailleurs pas que, ce serait bête de se brider à une seule date butoir par an quand on pourrait s’amuser à différentes périodes de l’année au va et vient de nos idées farfelues mais je diverge beaucoup pour rien là…

D’ailleurs je voudrais faire une mention spéciale à l’ami neokenji qui après avoir lu le billet d’Exelen a spontanément demandé s’il pouvait se joindre à l’aventure et j’avoue que cette initiative, et peu importe que le résultat soit modeste ou non, me fit dire que mes espérances furent dépassées et donc même si ça peu faire très bisounours, je m’en fiche, je le remercie parce qu’il le mérite bien rien que pour l’effort. D’ailleurs à ce propos, il ne faut pas croire qu’on avait formé ce petit comité juste parce qu’on pense être les plus grands, les plus forts, les plus beaux et les plus intelligents (quoique sur ces deux derniers points…) mais juste par soucis d’organisation et de logistique ; d’une part on avait un nombre de personnes assez conséquente et on se disait que si tout le monde allait jusqu’au bout on aurait déjà beaucoup de billets à lire  mais il n’a jamais été question d’exclure qui que ce soit, on voulait juste avoir un groupe plus ou moins hétérogène avec des personnes qu’on considérait comme capable de produire un contenu plus ou moins intéressant même si on avouera que nos e-affinités avec certaines personnes ont beaucoup joué (et on a pas pris Exelen seulement parce que c’était une fille ou parce que cdt sort en douce avec !).

Enfin bref, on me dit dans l’oreillette qu’il serait peut-être temps que je parle de Gundam parce que personne en a rien à foutre du projet et qu’ils veulent juste leur dose d’images porno volées sur pixiv donc pour conclure : on a pris du plaisir à préparer cette petite surprise, on espère qu’elle vous a plu et on espère aussi pouvoir renouveler une expérience du même type avec un sujet qui je l’espère sera tout aussi intéressant tout en produisant un contenu de bonne qualité et agréable à lire.

Continue reading